Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Grands écrivains, grandes conférences !

TOUT AU LONG DE LA SAISON, la programmation de l’Espace Nino Ferrer vous refait découvrir de grands auteurs comme Molière, Flaubert ou encore Zweig. À travers trois rendez-vous (les 18 novembre, 25 novembre et 31 mars), la conférencière Fanny Lefèvre vous donne les clés pour mieux décoder ces classiques.

Molière le précurseur, le créatif, qui a dépeint et dénoncé les travers de son époque. Flaubert,le grand styliste consacrant la plus grande partie de sa carrière littéraire à peaufiner ses quelques oeuvres et enfin Zweig, le populaire, toujours classé parmi les écrivains étrangers les plus lus en France, 71 ans après son suicide. Fanny Lefèvre vous propose de décortiquer les oeuvres des auteurs qui l’ont inspirée.

Quels sont les objectifs de ces conférences ?

Florence Lefèvre : Les objectifs de ces conférences sont de favoriser l’accès  à la culture, en complétant la programmation proposée par la Ville. Le but est d’intéresser le public à ces trois auteurs au-delà des oeuvres proposées.

Comment expliquez-vous une telle renommée pour Molière alors qu’il était à son époque très critiqué ?

Florence Lefèvre : Molière n’a jamais été vu comme un mauvais écrivain à son époque. Il n’aurait pas eu le soutien ni la protection du roi dans ce cas. Mais il était critiqué par l’Église car ses pièces étaient jugées trop provocatrices, elles bousculaient l’ordre établi et la suprématie de la religion. Aujourd’hui, notre jugement esthétique est libéré de cette influence. Il est donc logique que Molière trouve les faveurs du public. En outre, il évoque des thèmes très universels, et puis, pour beaucoup d’entre nous, les pièces de Molière ont un petit goût d’enfance ou d’école...

Que pensez-vous du style de Gustave Flaubert ? Plutôt romantique ou réaliste ?

Florence Lefèvre : Ni l’un ni l’autre,il rejetait farouchement ces étiquettes. C’est une erreur de vouloir cataloguer un auteur qui ne le souhaitait pas. Flaubert a toujours eu des penchants romantiques,mais il luttait contre eux et bien qu’il utilise les codes du réalisme, il ne voulait pas y être associé. Il rêvait de créer un livre qui se tienne par la seule force du style, on peut dire qu’il a réussitant son écriture est unique.

Comment expliquez-vous que Stefan Zweig est l’auteur étranger le plus lu en France ?

Florence Lefèvre : Là encore, on peut voir chez Zweig des thématiques très intemporelles, qui vont donc naturellement attirer les lecteurs. Néanmoins,je pense également que la période historique dans laquelle s’inscrit Zweig,la Seconde Guerre mondiale, et sur laquelle il écrit, fait partie de ce succès. En effet beaucoup de lecteurs aiment lire sur les grandes périodes historiques,notamment celles qui sont proches de nous. Ce que dit Zweig à propos de la montée des extrémismes, du totalitarisme et de la place de l’homme est particulièrement d’actualité pour nous tous aujourd’hui.

INFO +

Conférence Molière« Le Bourgeois Gentilhomme » le 18 novembre à 16 h à la médiahèque - Entrée libre - Réservations obligatoires au 01 64 87 49 20.

Les autres rendez-vous :Conférence Gustave Flaubert « Lettres à Louise Colet » le 25 novembre, puis Stefan Zweig « Lapeur », le 31 mars.