Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Le cimetière de Vosves se met au vert

Jusqu’au printemps, la municipalité effectue un test sur une parcelle du cimetière de Vosves qui consiste à engazonner les allées secondaires.

À la Toussaint, les Dammariens pourront remarquer quelques changements en allant fleurir les pierres tombales de leurs défunts. En effet, une zone protégée doit être végétalisée, afin que la froideur minérale laisse la place à un gazon verdoyant.

Depuis le 1er janvier, l’entretien des espaces publics est en effet effectué par d’autres moyens que les produits phytopharmaceutiques. Cette disposition de l’article 68 de la loi de transition énergétique du 18 août 2015 s’impose à l’État, aux collectivités locales et aux établissements publics et s’applique aux espaces verts, aux promenades, aux forêts et à la voirie. Qui plus est, l’engagement de la Ville en faveur de l’écologie est encore plus fort puisqu’elle participe à la reconquête de la qualité de l’eau de la nappe du Champigny après avoir signé une charte avec l’association AQUI’Brie.

De nombreux enjeux environnementaux et économiques

Jusqu’au printemps prochain, cette zone délimitée donnera donc un aperçu aux habitants de ce que pourrait devenir le cimetière de Vosves.

Sur le plan écologique, la végétalisation du cimetière préservera l’environnement, la biodiversité et les ressources en eau de notre région. La santé des agents, auparavant utilisateurs des pesticides, sera également ainsi davantage préservée. Au niveau économique, les coûts d’entretien seront diminués. La tonte régulière remplacera l’achat des produits phytopharmaceutiques.

Un cimetière plus chaleureux

Penser à de nouvelles techniques d’entretien sans trahir l’esprit des lieux, c’est l’ambition de la municipalité. « Le cimetière est un site qui possède une place particulière aux yeux des personnes qui le fréquentent. Ils souhaitent qu’il soit bien entretenu et le plus plaisant possible. C’est tout à fait normal. La Ville est engagée dans une évolution des pratiques en matière d’environnement et d’entretien du paysage urbain, qui peut, dans un premier temps, être perçue avec certaines résistances ou incompréhensions », indique Joëlle Noto, adjointe au maire déléguée à la gestion des espaces publics et à l’environnement. Dans cet endroit dédié au recueillement, traditionnellement minéral, où la mauvaise herbe est difficilement acceptée, le retour du vert et des paysages naturels visent à lui donner un caractère plus agréable et apaisé. En mai 2018, si la phase de test s’avère concluante, la végétalisation de l’ensemble des allées secondaires du cimetière de Vosves (3 200 m2 ) sera alors envisagée.