Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

La propreté, l’affaire de tous

La propreté urbaine est un enjeu majeur dans la lutte contre les incivilités. Or, tous les jours, nous constatons une réelle dégradation du cadre de vie, en raison de comportements totalement irrespectueux et irresponsables. Rappel des actions mises en place par la commune en partenariat avec le syndicat de collecte et de traitement des déchets ménagers du Centre Ouest Seine-et-Marnais (SMITOM-LOMBRIC).

 

Des agents sur le terrain au quotidien

L’état de propreté de la ville est un enjeu important dans la vie des Dammariens. Il contribue à leur bien-être, mais aussi à leur perception de la qualité du service public. Il s’agit d’un sujet sensible qui est au cœur des préoccupations de la Municipalité mais qui doit être l’affaire de tous.

La Ville alloue, chaque année, près de 850  000  € pour l’entretien de l’espace public et la préservation de la qualité de vie de ses habitants.

Une vingtaine d’agents s’occupent, chaque jour, du nettoyage de la commune. Ils sont équipés de deux balayeuses, d’un poids lourd pouvant transporter les huit bennes dont dispose la commune, de deux camions-bennes et de six véhicules utilitaires.

Du lundi au vendredi de 6h à 16h30, le service Nettoiement s’emploie à entretenir les rues dammariennes de plus en plus dégradées par des actes d’incivilité.

700 tonnes de déchets par an

En matière d’équipement, 250 corbeilles à papier sont installées sur tout le territoire et ramassées deux fois par semaine (tous les jours pour le centre-ville). La Ville a également mis en place sept distributeurs de sacs à déjections canines et 24 points d’apports volontaires (verre, journaux) nettoyés deux fois par semaine et vidés en moyenne une fois par mois par le SMITOM-LOMBRIC. Enfin, chaque semaine, des collectes d’ordures ménagères, d’emballages et de déchets verts sont organisées (chaque mois pour les encombrants). Malgré ces dispositions, plus de 700 tonnes de déchets et détritus sont ramassées sur les voies publiques, les trottoirs et dans les parcs chaque année !

Moins de temps pour l’entretien de la voirie

Une fois les corbeilles vidées, les abords des conteneurs nettoyés et les encombrants enlevés, Élodie et Jean-Christophe peuvent enfin s’adonner à leur mission première : l’entretien courant des espaces publics (trott oirs, parcs..) « Malheureusement, les agents passent 70 % du temps à ramasser les encombrants des personnes qui ne respectent pas les calendriers et les dépôts sauvages liés à des actes d’incivilité au lieu de nous concentrer sur l’entretien habituel des voies communales », précise Joëlle Noto, adjointe au maire délé- guée à la gestion des espaces publics. « La commune mandate un prestataire (le SMITOM-LOMBRIC) pour la collecte des déchets. En ne respectant pas les règles et les dates de la dé- chett erie, et en déposant tout, n’importe où et n’importe quand, les administrés payent fi - nalement deux fois le ramassage des dé- tritus », explique Yves Thomas, responsable du service Nettoiement. quelques années, nous remplissions trois bennes de dé- chets par semaine… Aujourd’hui nous sommes à une porte où et n’importe quand, les administrés payent fi - nalement deux fois le ramassage des dé- tritus  Yves Thomas, responsable du service Nettoiement.

RESPONSABLE DE VOTRE ANIMAL

Des déjections canines souillent en permanence les espaces publics. Il appartient à chaque propriétaire animalier à éduquer son animal et à ramasser les déjections sur les trott oirs, la chaussée et dans les espaces verts.

ATTENTION ! Si vous déposez, abandonnez, jetez ou déversez tout type de déchets sur la voie publique en dehors des conditions fixées par arrêté, vous risquez une amende forfaitaire de : • 68 € si vous réglez l’amende immédiatement ou dans les 45 jours suivant le constat d’infraction • 180 € au-delà de ce délai.