Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

GROUPE « DAMMARIE CITOYENNE » MAI 2017

 

Sous couvert d’austérité, tous les droits conquis de haute lutte au cours du dernier siècle sont remis en question : droit à la culture, droit à la santé, droit à l’éducation, droit à l’égalité, droit au logement…Les prétextes évoqués, du sérieux et du réalisme,masquent mal la volonté de servir les intérêts des plus riches, élargissant ainsi le fossé qui les sépare des plus pauvres. La crise a bon dos pour justifier soit une “audace”politique réformiste soit une attaque conservatrice et libérale. Des exemples montrent pourtant que les droits nouveaux ne se sont pas souvent construits dans des périodes faciles. Les deux derniers films de Gilles Perret qui interrogent la création du programme du Conseil national de la Résistance et l’histoire de la Sécurité sociale le prouvent. De 1939 à 1945, le CNR a inventé, dans la clandestinité, un programme politique de conquêtes sociales attaché à mettre en place à la Libération des droits inexistants auparavant. C’est à partir des Jours heureux que les femmes ont enfin obtenu le droit de vote, effectif en avril 1945. Le préambule de la Constitution de 1946 reconnaît aussi le droit à la santé par la mise en place de la Sécurité sociale nationale pour tous. Un monde ouvrier uni pour ses intérêts de classe a rendu ces droits effectifs. La Sécurité sociale a ainsi été créée par le ministre communiste Ambroise Croizat et ses relais départementaux issus de la CGT. Ces expériences prouvent qu’il est possible de penser des droits et de les appliquer,même quand la situation ne semble pas propice. À partir de ces constats, peut-on laisser progresser le désert médical sur notre territoire, accepter la normalisation des dépassements d’honoraires et l’augmentation des restes à charge, fragiliser les personnels de santé et privatiser les blocs opératoires du futur hôpital ? Face aux records des dividendes versés aux actionnaires, à la croissance des bénéfices des groupes du CAC 40 et de leurs patrons, peut-on accepter de voir stagner le pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des précaires ? Est-on soumis aux conditions de vie imposées dans les logements sociaux par des bailleurs plus enclins à transformer un visuel extérieur qu’à répondre aux attentes des locataires et de leurs gardiens ? Respect,solidarité, dialogue sont les maîtres mots pour apaiser les tensions, se rassembler et contraindre les véritables responsables à retrouver les Jours heureux.
Margot Cimic - Vincent Benoistdammarie.citoyenne2014@gmail.com
Cheminement
Fiche d'identité

Population : 22 099 habitants
(1er  janvier 2019)
Superficie: 10,23 km²
Altitude : 65m, 48m en bord de Seine, 100m à la Glandée
Densité :
2 006 hab./km2

Code postal : 77190
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Melun
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine

Maire: Gilles Battail