Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Groupe "Dammarie Citoyenne" - Février 2015

La crise du logement social n’est qu’un reflet de la crise en général. Elle a néanmoins la particularité d’aggraver l’exaspération et d’accélérer le sentiment de déclassement, source d’abstention et de vote à l’extrême droite. Vous êtes nombreux à en dépendre, échappant ainsi aux lois du marché immobilier, quoique… Ce modèle, qui a fait ses preuves, est en péril. Les objectifs de privatisation du logement social imaginés par la droite sarkoziste n’ont pas subi, depuis deux ans et demi, les coups d’arrêts espérés. La promesse de Hollande à promouvoir le logement social par la construction de 150 000 logements chaque année en est une de plus à mettre au cimetière des illusions. Le financement des organismes HLM n’a pas été consolidé. Même le livret A, véritable pilier du système et clé de voûte de l’épargne populaire, est volontairement maintenu à l’état d’agonie. Ouvert à toutes les banques depuis 2009, il ne revient plus que 65 % des fonds collectés pour le logement social. Lors du dernier congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat, Manuel Valls a supplié les bailleurs sociaux de se
limiter à leur coeur de mission : l’accueil des plus pauvres. Il a rajouté que « la production de logements sociaux doit reposer sur la capacité d’autofinancement des organismes ». Adieu la mixité sociale. Adieu l’intégration républicaine. Depuis une décennie, une série de petites mesures techniques ont contribué à modifier en profondeur les politiques de mises en oeuvre par les bailleurs. La remise en ordre des loyers, appelée
ROL, en est un bon exemple. D’ici à 2016, les organismes HLM doivent réexaminer l’ensemble des loyers de leur parc. En fonction de la qualité du bâti, de l’environnement du quartier, du niveau de résidentialisation, les loyers HLM tendront vers ceux du privé. Il n’est plus impossible de rencontrer quelqu’un ayant refusé un logement social flambant neuf, parce qu’il est plus cher que son vieil appartement du secteur libre. Cela est d’autant plus inquiétant au regard de l’appauvrissement grandissant des locataires et des difficultés rencontrées à se loger, pour les jeunes et les parents isolés en particulier. Pour exemple, 41 % des retraités consacrent plus de 40 % de leurs revenus au logement dans le parc HLM. Après le scandale immobilier du groupe Icade, la refonte d’une partie des APL,
la possible vente de la part publique des foyers ADOMA, le logement social ne sera bientôt qu’une marchandise livrée progressivement au privé.
Pour le groupe Dammarie Citoyenne, Vincent Benoist

Cheminement
Fiche d'identité

Population : 22 099 habitants
(1er  janvier 2019)
Superficie: 10,23 km²
Altitude : 65m, 48m en bord de Seine, 100m à la Glandée
Densité :
2 006 hab./km2

Code postal : 77190
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Melun
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine

Maire: Gilles Battail