Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Groupe "Dammarie Citoyenne" - Mai 2015

En généralisant le tiers payant, le gouvernement prétend favoriser le droit à la santé pour tous. Mais sa vision du dispositif ouvre la voie à une privatisation de la Sécurité sociale. Contesté par les médecins, qui ont appelé à une journée de grève, ce projet l’est par une large majorité
de Français, à commencer par les patients eux-mêmes. Comme la loi Bachelot, ce texte va donner tout pouvoir aux ARS (Agences Régionales de Santé), qui ne fonctionnent pas en fonction des besoins de la population et des soignants, mais en fonction d’impératifs économiques. La mesure phare du projet de loi, la généralisation du tiers payant, c’est-à-dire la dispense d’avance de frais lors des consultations par les patients, est une bonne chose, sauf que pour les gens qui en ont réellement besoin, ça se fait déjà. Pour ceux qui sont en ALD (Affection de Longue Durée), cela fait des années que les médecins proposent le tiers payant. Cette mesure de généralisation
du tiers payant dite de justice sociale n’a rien de social. C’est la mort du
système de solidarité. Ce qu’on ne nous dit pas, c’est que, derrière, se cache un transfert des dépenses vers les mutuelles et les assurances privées (banques). En effet, les différences entre la branche maladie de la Sécurité sociale, les mutuelles et autres assureurs sont effacées. Il est précisé qu’une nouvelle entité, les organismes gestionnaires des régimes d’assurance maladie, devra concourir à la mise en oeuvre de la
politique de santé. Avec cette logique, on va voir se créer des réseaux de soins qui ouvriront la porte à des conventionnements sélectifs des complémentaires santé avec des médecins. Le danger est que l’assureur privé devienne le prescripteur, entraînant une perte de l’indépendance des professionnels de soin. Nous pouvons redouter que les cotisations des mutuelles augmentent et poussent encore plus de gens à renoncer à des soins. Nous pouvons redouter que les banques utilisent les données médicales confidentielles des patients pour créer sur ces bases des fichiers
de clients à risque. Cette loi ne règle ni la pénurie de médecins sur notre commune ni la permanence des soins après 20 h et les week-ends, engorgeant les urgences hospitalières mises à mal par un manque récurrent de moyens en personnel et en matériel. Si on supprimait les franchises médicales, les dépassements d’honoraires, si on remboursait sérieusement le dentaire et l’optique, ça, ce seraient de vraies mesures de justice sociale.
Pour le groupe Dammarie Citoyenne, Vincent Benoist

Cheminement
Fiche d'identité

Population : 22 099 habitants
(1er  janvier 2019)
Superficie: 10,23 km²
Altitude : 65m, 48m en bord de Seine, 100m à la Glandée
Densité :
2 006 hab./km2

Code postal : 77190
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Melun
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine

Maire: Gilles Battail