Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

GROUPE « DAMMARIE CITOYENNE » NOVEMBRE 2018

 

Où sont passés les enfants de Thonac ? La qualité de vie d’une ville passe aussi par le tonus de la vie associative, ces liens qui peuvent être créés entre habitants.
C’est un indicateur de la sociabilité des membres de la cité. Si les associations sportives et de loisirs semblent bien se porter, les bénévoles tendent à manquer dans le secteur de la solidarité. Il fut une époque où la vie associative animait les rez-de-chaussée des immeubles, si bien que les petits soucis du quotidien pouvaient se régler. Il fut une époque où la vie associative sportive et culturelle se retrouvait mêler lors d’événements municipaux. Cela participait à se connaître et à forger un lien entre habitants.
Pourtant, les efforts pour dynamiser les actions d’accompagnement solidaire à la vie scolaire, à la jeunesse, à la parentalité, à l’aide à la personne quelque soit la dépendance ou la problématique et à bien d’autres actions ne manquent pas. Certains participent à la réalisation de courts métrages, par exemple. Et pourtant, les conflits ne manquent pas. Il fut une époque où plus de quatre cents enfants se côtoyaient en centres aérés, où des centaines d’enfants partaient en colonie de vacances, qu’elle soit municipale ou d’entreprise. Ils partageaient des expériences inoubliables quand bien même, quelques fois, l’idée de quitter ses parents était inconfortable. Cette culture contenait l’acte de s’ouvrir à l’autre pour aller à la rencontre du monde et que d’autres s’ouvrent à soi. Cette culture apaise les conflits en les regardant
en face, en donnant la parole aux différents acteurs pour démêler et entrer dans la complexité des vies humaines.
Le 11 novembre 1918, un armistice mettait fin à la Grande Guerre. Il s’en est fallu de peu pour qu’elle se poursuive. En effet, le Président Poincaré et le général Pétain, revanchards, voulaient profiter de l’avantage militaire pour envahir l’Allemagne et lui signifier l’étendue de sa défaite. Mais le généralissime Foch et le chef du gouvernement Clemenceau ne croyaient pas l’armée française capable de se battre encore longtemps et décidèrent d’en finir au plus vite.
Elle aurait pu ne pas avoir eu lieu si l’incroyable fraternisation entre les troupes ennemies durant le Noël de 1914 s’était poursuivie et étendue en partageant la culture de l’autre. Mais les commandements français ou allemand se souciaient peu de l’envie des troupes et du prix du sang qu’il fallait verser.
Arnaud Chabalier - Vincent Benoist - dammarie.citoyenne2014@gmail.com

 

Cheminement
Fiche d'identité

Population : 22 099 habitants
(1er  janvier 2019)
Superficie: 10,23 km²
Altitude : 65m, 48m en bord de Seine, 100m à la Glandée
Densité :
2 006 hab./km2

Code postal : 77190
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Melun
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine

Maire: Gilles Battail