Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Groupe "Unis pour Dammarie-lès-Lys" - Février 2015

Le 15 décembre dernier, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) a adopté la carte des 200 quartiers d’intérêt national qui bénéficieront du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Or aucun des quartiers de Dammarie-lès-Lys qui pouvaient prétendre à intégrer cet ANRU 2 n’est éligible du fait des critères établis. C’est une
décision que nous regrettons car si de l’avis de tous, la transformation de la ville a été radicale, force est de constater que certains secteurs sont encore en souffrance. Lors de sa visite de la ville, le 14 janvier dernier, le Préfet de Seine-et-Marne a pu lui-même faire le constat que des investissements
sont encore nécessaires. La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine conditionne l’aide à une hyperconcentration
de pauvreté. C’est tout à fait légitime et c’est tout le sens du projet porté en son temps par le ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo. Cependant, en prenant pour référence des unités regroupant 1 000 habitants, les villes qui ont travaillé à la mixité sociale se trouvent exclues. Dammarie-lès-Lys, comme d’autres communes de France, est du fait même de la réussite de sa rénovation, mise à l’écart des subventions qui auraient permis d’achever le travail engagé. C’est d’autant plus dommageable que la bonne gestion des aides de l’État nous a permis de faire des économies sur certaines opérations et de redéployer ces financements sur d’autres projets. En
particulier sur les opérations comprises dans l’avenant de clôture, signé le 25 juin dernier, qui programme la fin de la rénovation urbaine (PRU). Malgré plus de 300 millions d’euros investis par l’État, les bailleurs sociaux et la ville, un effort s’imposait encore. Au-delà de logement social, se pose également la question de l’accompagnement par l’État des copropriétés qui appartiennent au périmètre Politique de la Ville sans qu’elles soient jugées « très dégradées ». Aujourd’hui, elles ne bénéficient d’aucun dispositif alors
même qu’elles concentrent des difficultés tout à fait similaires au logement social et que leur aspect est identique. Elles représentent 25% des logements du périmètre Politique de Ville à Dammarie-lès-Lys et sont situées à des endroits stratégiques. Nous regrettons fortement que des arbitrages budgétaires aient conduit à cette éviction et espérons que le
Gouvernement saura revoir sa copie dans un avenir proche.
Nous travaillerons en tout cas à cela et poursuivons notre ambition de changement pour votre ville.

Cheminement
Fiche d'identité

Population : 22 099 habitants
(1er  janvier 2019)
Superficie: 10,23 km²
Altitude : 65m, 48m en bord de Seine, 100m à la Glandée
Densité :
2 006 hab./km2

Code postal : 77190
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Melun
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine

Maire: Gilles Battail