Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Du changement pour le PLU...

Urbanisme et travaux, PLU, vue aérienne

Arrêté engageant la modification simplifiée du Plan Local d'Urbanisme

Dossier de la modification simplifiée n°2 du Plan Local d'Urbanisme

La ville de demain se dessine avec le Plan d'Aménagement et de Développement Durable (PADD)

↪️ Quels changements pour la ville dans les prochaines années ?

La ville a engagé une révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). L’objectif ? Rechercher un équilibre entre développement urbain et préservation des espaces naturels dans une perspective de développement durable. Il doit tenir compte de nouvelles préoccupations : le renouvellement urbain, l’habitat, la mixité sociale et fonctionnelle et la préservation des espaces naturels…

Le Plan Local d'Urbanisme a été institué par la Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain (SRU) du 13 décembre 2000. C’est un document stratégique pour le développement de la commune : il permet de faire émerger et d’accompagner les projets communaux en matière d'aménagement, d'environnement sur le long terme, pour les dix prochaines années au moins. Dès 2002, un questionnaire avait été proposé aux habitants, accompagné de réunions publiques, pour que les Dammariens puissent s’exprimer et participer à la réflexion sur l’évolution de Dammarie-lès-Lys. Un cahier du PLU retraçait ces échanges et développait les thématiques abordées. En mai 2005, le Plan Local d’Urbanisme était approuvé par le Conseil municipal et depuis, plusieurs grand projets ont ainsi pu être mis en œuvre : la réalisation de La Cartonnerie, la transformation de la Plaine du Lys, l’installation du complexe Pierre Guillot en bords de Seine…

Développer une urbanisation raisonnée

La révision du PLU est un choix de la municipalité, lancée l’année dernière, afin d'intégrer toutes les évolutions réglementaires accumulées ces dernières années, tout en prenant en compte les nouveaux objectifs en termes d'aménagement, de politique d’habitat comme de développement durable. Actuellement en cours, la phase de diagnostic est la première partie de cette révision. Elle doit faire un bilan général et va mettre en lumière les besoins et les améliorations à apporter au territoire communal. En premier lieu, la ville souhaite orienter et contrôler son urbanisation en tenant compte des nouveaux enjeux du territoire.

Reconquérir les anciens terrains industriels

D’autres grands axes de travail sont abordés avec la volonté, notamment, de reconvertir les anciens terrains industriels, notamment ceux du Clos Saint-Louis. Ce projet de reconquête urbaine d’une zone de 130 hectares de friches doit permettre d'ouvrir la ville vers la Seine tout en intégrant une mixité fonctionnelle et sociale (logements, activités, équipements publics) qui génèrera une activité économique et alimentera le dynamisme urbain. Dans le même esprit, la vocation forestière des espaces boisés sera confirmée dans le nouveau document d’urbanisme.

Le PLU prévoit également une requalification du centre-ville qui passe par le développement de l’attractivité commerciale et de l'animation locale.

Agir pour le développement durable

L’environnement et les énergies renouvelables seront valorisés avec le lancement du chantier de la géothermie en début d’année 2017 et le projet de création d’une usine de méthanisation à proximité directe de l’usine d’incinération qui créera une synergie vertueuse entre les deux ! « Avec la géothermie, plus de 4000 logements vont bénéficier d’un chauffage écologique, inépuisable et moins cher (le coût de la chaleur géothermique n’est pas soumis à la fluctuation du prix des énergies fossiles). Le bio-méthane, lui, est issu de la décomposition de déchets organiques. Enfin, la révision du PLU n’oublie pas la réalisation d’équipements nécessaires au développement de la ville et de l’agglomération (le nouveau Pôle emploi, la crèche collective, le centre commercial de l’Abbaye du Lys, l'aménagement du Centre Albert Schweitzer, la résidence intergénérationnelle en cœur de ville…), la préservation du cadre de vie avec la démarche du « zéro phyto » menée par la ville depuis le début de l’année et enfin, le développement des liaisons douces en lien avec le reste du territoire intercommunal et au-delà. Tous ces projets sont inscrits dans une démarche développement cohérent de l’agglomération.

Apportez votre pierre à l’édifice

Tout au long de la procédure de révision du Plan Local d’Urbanisme, tous les Dammariens ont la parole et peuvent s’investir dans la réflexion sur l’aménagement de leur ville.  Un registre est à disposition des habitants, des associations locales et des autres acteurs concernés, au service Urbanisme et Aménagement durant toute la durée de la concertation. Au-delà des réunions publiques obligatoires, la municipalité va permettre l’expression de tous en organisant une dizaine de réunions d’échange par quartier, à partir de mars 2017.