Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Halte répit-détente Alzheimer : pour les malades et leurs proches

 

LA VILLE A SOUHAITÉ METTRE EN PLACE une halte répit-détente Alzheimer pour répondre à une des problématiques liées au vieillissement de la population. Pour ce projet, elle a pu compter sur l’engagement et le savoir-faire de la Croix-Rouge et celui de la résidence de l’Ermitage.

Depuis le 9 mai, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent être accueillies tous les jeudis après-midi, de 14h à 17h, pour un moment d’écoute et de partage pour les malades, et un peu de temps libre pour les aidants.

Le matin même, le maire Gilles Battail, Marie-Thérèse Vanneste, présidente de l’unité locale de la Croix-Rouge de Melun et Ana Lamory, directrice de l’Ehpad résidence l’Ermitage, ont signé une convention de partenariat pour lancer ce dispositif à Dammarie-lès-Lys.

Des bénévoles de Melun et de Dammarie, formés par la Croix-Rouge, vont désormais donner de leur temps dans les locaux de l’Ermitage. En quoi consiste la halte répit-détente Alzheimer, ou HRDA ?

Depuis 2006, la Croix-Rouge propose 44 HRDA en France – celle de Dammarie étant la 4e en Seine-et-Marne. À travers ce dispositif, des bénévoles formés par l’association accueillent les personnes prises en charge pour des moments de détente dans des lieux adaptés et à taille humaine. C’est avant tout le lien humain et l’écoute qui priment : chaque bénévole s’occupe d’une personne, ce qui permet de créer un lien de confiance essentiel.

« Nous allons leur proposer des activités ludiques, avec pour objectif principal de les aider à retrouver certaines sensations perdues. Ces activités prennent la forme de jeux de société, de discussions ou d’activités manuelles comme la cuisine, la peinture ou le jardinage », indique Ariane Wojtas, référente du dispositif.

Sortir de l’isolement

« Grâce aux HRDA, les aidants peuvent bénéficier d’un vrai répit et se consacrer à d’autres occupations. Les proches doivent disposer de temps libre, récupérateur, et avoir une vie sociale, rendue souvent difficile par la maladie », explique le maire. La maladie d’Alzheimer nécessite un accompagnement de tous les instants, et le quotidien des proches est bouleversé.

Claudine, bénévole dammarienne, explique son engagement : « Dès l’enfance, j’ai été en contact avec des personnes âgées, car je vivais avec mes grands-parents. Je me suis aperçue qu’elles avaient besoin de sortir de chez elles, de prendre du temps et d’avoir des personnes à qui parler. Quand on est bénévole, on reçoit plus que ce que l’on donne ! »

Selon elle, un bon bénévole « a du coeur, de l’empathie et aime la relation avec l’autre. »

Aujourd’hui, vous pouvez vous aussi donner de votre temps à la halte répit-détente Alzheimer de Dammarie-lès-Lys.

Les trois partenaires envisagent déjà de proposer une autre après-midi, voire de créer un groupe de parole pour les aidants.

Renseignements et inscriptions :

ariane.wojtas@croix-rouge.fr

Tél. 06 33 65 90 15.